Corinne Freyss
Mieux vivre
 

Soins Énergétiques à Saasenheim, Corinne Freyss

06 83 74 65 56
1 rue du lavoir, 67390 Saasenheim

Les messages de nos émotions

Articles

Nos émotions nous parlent, elles sont nos alliées et nous, la plupart du temps, que faisons-nous ? Nous choisissons de les museler, de les taire, de les enterrer au plus profond de nos entrailles, croyant ainsi les oublier et les annihiler.

Les émotions principales

 

Il existe 4 grandes catégories d'émotions et une multitude d'autres qui découlent de celles-ci ; par exemple la joie et ses associées l'enthousiasme, la confiance, le bonheur, l'excitation, l'extase...

  1. La peur : souvent, la plus crainte  et dissimulée, elle nous anéantit en bloquant toute solution existante, toute issue salvatrice, elle nous recroqueville sur nous-même et ainsi nous enferme dans ses affres sombres et peuplées de monstres hideux. Elle raidit notre corps et ferme notre coeur. Elle nous empêche l'accès à la clarté mentale et au relativisme. Tout à coup, nous voyons tout en noir et nous plongeons dans des élucubrations de plus en plus dramatiques. C'est le decrescendo infernal ! Selon la médecine traditionnelle chinoise ou MTC, la peur est reliée à l'organe des reins, à l'élément eau et à la couleur noire.
  2. La tristesse : quant à elle, est reliée aux poumons, à l'élément métal et à la couleur blanche. La tristesse, plus douce tant qu'elle reste passagère, apporte à notre moral une certaine lourdeur, un sentiment de vide et de manque d'intérêt pour la vie. Elle nous coupe de la légèreté et de l'insouciance du moment présent. Persistante, elle peut se muter en dépression.
  3. La colère : une expression courante affirme " la moutarde me monte au nez" ou "je vois rouge". En effet, la colère est associée au foie, à l'élément bois et à la couleur verte, la couleur primaire opposée. Irritabilité, rancoeur, rage, agacement, énervement... autant de ressentis qualifiant ou précisant la colère. Cette émotion de bouillonnement intérieur voire d'explosion extériorisée vient souvent libérer un trop plein de stress, de frustrations et d'incompréhensions. Elle se manifeste sur une impulsion soudaine et quasi irresistible. Et là, on se laisse emporter ou submerger par cette vague de fureur et on lâche des mots que l'on risque fort de regretter plus tard.
  4. La joie : la seule émotion qualifiée "positive" ou en tous cas, agréable. La seule aussi que l'on accepte et recherche avec ferveur. Comme un Saint Graal. Elle est liée au coeur, au feu et à la couleur rouge. Elle nous comble de créativité, d'élans spontanés, elle nous donne le rire facile, elle nous connecte directement à notre enfant intérieur et sa pétillance colorée. Avec la joie, nous débordons de vie, d'envies, de projets et de générosité. La vie est merveilleuse et magique ! La seule émotion qui corresponde à notre essence véritable naturelle.

Décrypter nos émotions

Nos émotions révèlent une profonde richesse et un enseignement puissant. Elles nous indiquent le chemin. Elles pointent du doigt notre état intérieur réel et notre adéquation ou non avec notre véritable nature, notre essence.

Selon une échelle, partant de la peur, énergie de basse fréquence, en passant par la colère qui nous permet de taper du pied et de remonter du fond marécageux, nous atteignons au sommet, la joie. Et avec elle, l'amour et la confiance.

Régulièrement, posez-vous la question " comment je me sens maintenant ?" Bien ? Ok, tout va bien, on continue. Fâché e ? Triste ? Angoissé e ? Là, on fait arrêt sur image et avant de sombrer davantage et de dégringoler les marches de l'échelle, une pause s'impose.

Nous venons de recevoir l'information que nous ne sommes plus tout à fait aligné e sur notre chemin ; nous avons dévié. 

C'est un reflexe à acquérir, de se positionner sur notre échelle de vibration émotionnelle afin de vérifier notre alignement.

Dès lors que nous nous identifions à nos émotions, nous perdons de vue qui nous sommes vraiment, nous devenons la peur, la colère. Elle nous phagocyte complètement. En fait, ces émotions ressenties nous révèlent avec efficacité et pertinence que nos besoins ne sont pas satisfaits.

 

Démarche pour retrouver son chemin

Et maintenant, que faire ?

  • Identifier les émotions ressenties, les sensations associées dans notre corps
  • Quelle est l'histoire que je me raconte ? C'est à dire qu'est-ce que mon mental vient broder, imaginer de ce que je vis présentement ? Par exemple, je suis fâchée parce que mon mari a oublié notre anniversaire de mariage. Notre mental nous fait croire que notre colère vient de l'autre ; or nous sommes celui qui ressent et nous sommes aussi celui que se monte le "bourrichon". L'autre est juste un miroir de ce qui se meut en moi. 
  • Revenir sur les faits concrets, comme si nous prenions une photo de la situation. Sans critique, jugement, interprétation. Être observateur.
  • Définir le ou les besoins non satisfait s. Dans mon exemple, le besoin d'attention, de lien, d'harmonie, de fête, de partage...
  • Faire une demande éventuelle : "j'aurais aimé que nous fêtions nos 20 ans de mariage et que nous nous offrions un repas aux chandelles ; es-tu d'accord ?"
  • Parallèlement ou auparavant, s'ancrer : se relier à son corps, à la Terre, retrouver sa force et sa sécurité intérieures. Prendre le temps, les yeux fermés de se reconnecter à soi, dans le moment présent.
  • Respirer dans l'émotion ressentie, l'accueillir, l'accepter, tout en préservant une distance, un sas de sécurité. Automatiquement, plus ou moins rapidement, le soufflé retombe et la joie naturelle reprend le dessus.
  • Autre technique salvatrice à adopter en amont et/ou à vif : extérioriser les émotions - seul e, pas en se défoulant sur l'autre !!! -, crier en tirant la langue, taper sur un coussin (ou un tambour ;)), pleurer exagérément, bouger tout son corps pour sortir les stress. Les enfants et les animaux nous montrent la voie de cette libération sans fard ni retenue. Je conseille de pratiquer ces petits exercices au quotidien afin de décharger les tensions qui autrement pourraient s'accumuler dans nos organes et engendrer à plus ou moins long terme des "mal-à-dits"

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion